Elisa Bally Showroom

Description

Elisa Bally est une jeune femme brune aux yeux clairs un peu étonnés, grand ouverts sur les beautés du monde qui l’entoure, avec un gros cahier vert sous le bras qu’elle ouvre sans se faire prier. Photos, touches de gouache, croquis, échantillons de tissus composent une sorte de scrap book ordonné, plein de fraîcheur et de sérénité.

Histoires

« Ce cahier, je le fais d’abord pour moi. J’ai besoin de mettre du sens avant de commencer à imaginer des formes, de partir sur quelque chose de concret. Je prends d’abord en photo l’environnement. Ensuite je décode les espaces, les ambiances. Je reste de préférence au niveau des sensations, des impressions : pour cette villa, le sable mouillé, les reflets, la transparence de l’eau, la lumière subaquatique. Puis je traduis ces impressions en matières, en code couleurs, en formes qui ensemble racontent une seule et même histoire. C’est cette histoire que je propose à mes clients et sur laquelle ils doivent pouvoir se projeter. Un client m’a même un jour proposé de ne m’acheter que ce cahier. Ça, pas question ! »

Son goût des histoires construites page après page est un héritage de ses années de journaliste, pour un titre du groupe Hersant aux Antilles, puis pour Tropical, un lifestyle magazine de Saint Barthélemy. « Mais quand j’étais journaliste, on me disais que travaillais déjà comme une décoratrice, en donnant un thème à chaque rubrique et en tentant de garder un fil conducteur de l’une à l’autre, dans lesquelles on entrait comme dans les différentes pièces d’une maison ; ou encore en posant des défis à mes interlocuteurs, comme de faire travailler un chef cuisinier à partir d’une couleur… »

Contrastes

C’est cette démarche empirique, avec une large place accordée aux intuitions, qui a séduit le directeur du Guanahani Hôtel & Spa, le premier à avoir fait confiance à Élisa en tant que décoratrice. « J’ai dû en premier lieu décoder le travail de mon prédécesseur et celui de l’architecte, puis me fondre dans l’ambiance très ethnique du Guanahani tout en y introduisant une touche de féminité. C’est le contraste entre ces deux influences qui fait, je crois, la réussite de cette réalisation, pour laquelle j’ai par exemple créé des vasques-cascades très brutes, que j’ai associées à des lustres contemporains, pour créer un dialogue, un récit. » Une histoire, encore…

Un cahier de tendances grandeur nature

Élisa a récemment ouvert un showroom Cour Vendôme à Gustavia. Pas une boutique, mais une sorte de cahier de tendances grandeur nature, où elle met en scène son savoir-faire et les productions des fournisseurs qu’elle affectionne, une démarche singulière à l’ère du tout-numérique. « Je n’aime pas le côté lisse apporté par l’écran, comme je me méfie des plans, que la plupart des gens ne savent pas lire. J’ai besoin de toucher et de faire toucher, de montrer comment telle couleur absorbe ou reflète la lumière. »

Dans son showroom, Elisa affiche un parti-pris revendiquée de neutralité pour laisser à ses visiteurs toute latitude de projeter sur ses propositions leur propre imaginaire. Jusqu’à ce qu’elle leur propose une de ces histoires dont elle a le secret.

Main contact