Les dessous chics de Saint-Barthélemy

Des trésors inestimables se cachent sous les reflets turquoises de la mer des caraïbes. Les Saint barths le savent bien, ce peuple de marins a tiré, depuis toujours, ses ressources du fond de la mer en pêchant, au cours des générations, les poissons, crustacés et autres mollusques avec, et même encore de nos jours, des méthodes traditionnelles.

Un inventaire de ce monde merveilleux a mis en évidence 183 espèces de poissons qui évoluent dans nos eaux, 54 variétés de coraux admirables et 60 d'éponges de couleurs et formes différentes embellissent nos récifs.

Une plongée suffit pour se rendre compte de la biodiversité préservée de Saint Barthélemy, la vie grouille sous la surface. Cette vie est protégée dans certaines zones, la Réserve Naturelle Marine créée en 1996 veille sur ces merveilles et obtient des résultats significatifs. Les relevés scientifiques de l'Université Antilles-Guyane montrent que la population des poissons augmente plus vite dans la réserve qu'en dehors.

Un autre écosystème fragile joue un rôle essentiel dans le développement des juvéniles : l'herbier. C'est aussi le lieu de vie des tortues vertes, des lambis et étoiles de mer, il est à parcourir, à découvrir. Vous y ferez des rencontres insoupçonnées et vous apprendrez à le protéger. Les ancres sont les ennemies de ces écosystèmes, elles cassent, arrachent, creusent sans états d'âme. C’est pour cette raison que des mouillages fixes sont installés dans la Réserve Naturelle, ils évitent la disparition de l'herbier et du récif. La baie de Colombier et son ballet de tortues vertes est la preuve que ces mouillages sont efficaces, que la protection fonctionne et produit des résultats.

Un peu plus au large et avec, il est vrai, un peu de chance, vous pouvez admirer le spectacle grandiose des baleines à bosses qui soufflent, sautent, tapent leurs nageoires à la surface de l'eau. Les femelles croisent prés des côtes car elles ramènent leurs petits vers le nord, en direction du Saint-Laurent au Québec ! Alors attention, lorsqu'on les observe, la politesse et le savoir vivre sont de rigueur ; ces cétacés de plusieurs tonnes n'en sont pas moins délicats : il faut s'approcher doucement, ne pas leur couper la route, rester à une distance de 100 m, et parrallèle à leur route, 3/4 arrière, pour se limiter, enfin, à 30 mn d'observation. Les baleines avec leurs baleineaux sont très sensibles, et on comprend leur inquiètude, lorsque de gros engins parasites, bruyants et malodorants, viennent leur tourner autour, pour s'approcher au plus près ; elles sondent alors et s'enfuient, ce qui est dommage, car elles aiment venir très près des côtes, dans la baie de Lorient par exemple, pour faire reposer leurs petits avant de repartir pour l'étape suivante ; une merveilleuse occasion de les observer, sans les déranger.

L'île de Saint-Barthélemy est riche de sa nature, de ses récifs coralliens, de ses plages, d’une faune et d’une flore très variées. La Réserve Naturelle est une superbe vitrine de cette biodiversité. Toute cette île est à découvrir, et surtout, à préserver.

Source : Tropical Magazine n°19, saison 2009-2010, page 55.

Photos : Réserve Naturelle, Vincent Guillot, Sophie Olivaud.

Texte : Julien Le Quellec

Fichiers attachés