Chef Philippe Masséglia

Un toqué les pieds dans l’eau.

En mars 1995, lorsque Philippe Masseglia pose ses bagages à Saint-Barthélémy pour la seconde fois, il trouve son île. Ce niçois d’origine ne s’est jamais vraiment éloigné des températures douces à part lors de son passage chez « Les frères Roux » à Londres. Adolescent, Philippe Masseglia fait son apprentissage au château Saint-Martin de Vence et au Mas d’Artigny à Saint Paul de Vence. C’est là que, pour la première fois, l’apprenti cuisinier se sent dans son univers. En 1989, il découvre déjà Saint-Barthélémy et les cuisines de l’hôtel Guanahani & Spa où il officie au piano pendant deux ans. Mais le chef a une soif insatiable de connaissance culinaire. Il veut voir toutes les mers du monde. Avec Sabine, son épouse, il s’envole pour Los Angeles à l’Orangerie, au Kia Ora de Rangiroa en Polynésie française avant de démontrer son savoir faire au Golf Plaza de Sainte-Maxime. Sa cuisine devient polyglotte. Il travaillera tour à tour avec Jacques Cagna, Marc Meneau et les frères Pourcel, une succession d’étoilés Michelin. Et il fait de Saint-Barthélémy sa terre. Du Guanahani son havre du plaisir gourmand.

Dans ses cuisines, le chef ne cesse de réinventer des façons de cuisiner les poissons qu’il travaille à merveille. Les assiettes du gastronomique Bartoloméo et du restaurant de la plage l’Indigo sont une ode à la mer, source inépuisable de créatures aux noms tels que Mahi Mahi, Wahou, Fino, les spécialités de l’île. Philippe Masseglia les marie à ses inspirations. Elles sont françaises, japonaises ou italiennes. Tous les produits d’ici et d’ailleurs s’adaptent parfaitement au décor de Saint-Barth. Et surtout aux saveurs du Guanahani.

Photos : Laurent Benoit.

Fichiers attachés